Publié le Laisser un commentaire

Comment la météo a fait augmenter les prix des fruits

L'augmentation des prix des légumes bio

Les maraîchers et les vergers bio ont eu beaucoup de déconvenues, ceux liés à la météorologique a été le plus important. Ces événements ont eu une importante répercussion sur le niveau de production des fruits à noyau comme les pêches, abricots, mirabelles. Ce sont les cerises qui ont le plus souffert surtout en Alsace. 2020, une année compliquée pour le bio, entre la météo et l’évolution du mode de consommation des Français. Le marché connaît sa première crise en France, jadis toujours en croissance a commencé à frémir avec des signes importants.

La saison de fruits et légumes Bio de 2020

Cette année, la saison des fruits et légumes a été marqué par plusieurs événements climatiques exceptionnels qui ont endommagé les cultures. Le marché Bio doit aussi faire face à plusieurs défis dont la cannibalisation par les grandes surfaces classiques.

Un avant du changement climatique ou une année exceptionnelle

Nous avons eu la neige tardive dans plusieurs régions donc l’Alsace. Le froid est resté jusqu’au mois de mai. Durant l’été, nous avons eu des intempéries à répétition. Ces événements ont déduit une partie de la production. Beaucoup de productions de pleins champs n’ont pas résisté à ces conditions extrêmes.

L’agriculture biologique et ces conditions métrologique

condition de météo Alsace
condition de météo Alsace

L’agriculture biologique est surtout plus exposée que l’agriculture traditionnelle. De part même sa philosophique qui veut que les plantes soient à l’air libre sans produits chimiques. La récolte des fruits à noyau a été très moyenne cette année, en Alsace. Selon les chiffres du ministère de l’Agriculture, le gel d’avril est responsable de la chute de la production des fruits à noyau. La production des abricots a baissé de 35 % et les pêches ont basé de 24 % en France en 2020. Les cerises ont encore plus souffert des conditions météorologiques, car le dernier épisode de froid est arrivé durant le début de la saison. Après le froid, ils ont pris la pluie.

 Les fruits et légumes Bio et le dérèglement climatique

Le dérèglement climatique est amené à s’amplifier dans les prochaines années. La production des fruits et légumes biologiques ou en biodynamiques est plus exposée aux variations climatiques, car ces modes productions qui sont sensibles aux aléas climatiques. Les maraîchers bio produisent ses légumes en plein air majoritaire ou sous serre non chauffé, comme pour un verger.

Les facteurs éléments pouvant expliquer le prix des fruits et légumes

Panier de fruits Bio
Fruits Bio d’Alsace

L’augmentation des prix des matières premières a aussi un impact sur le prix des denrées alimentaires. L’augmentation du prix du pétrole a impacté sur le prix, les maraîchers et les vergers utilisent leur tracteur qui consomme beaucoup de pétroles. L’augmentation du prix de l’électricité a été plus modérée, mais son impact sur les charges est important. Les producteurs sont obligés de répercuter une partie des pertes sur leurs productions restantes. Cela contribue actuellement à la haute des poires et des pommes cette année. Les pommes et les poires devraient augmenter de 20 à 25 % cette année.

L’augmentation du prix des fruits et légumes Bio

Actuellement, nous avons une légère hausse des prix en matière des fruits et légumes bio de 3 % à 5 %. Cette augmentation n’est que le résultat des intempéries de la fin de l’hiver 2020, beaucoup de vergers et maraîchers ont perdu une part très importante de leur production de fruits à noyau. Cet épisode de froid tardif a eu aussi un impact sur la saison, c’est le moment que les maraîchers commencent à planter les légumes récoltés pour l’hiver.

Le problème spécifique du lait et des œufs

oeuf et lait Bio
œuf et lait Bio

Les filières bio du lait et des œufs passent une phrase très compliquée actuellement. La demande se tarit et certains éleveurs sont même obligés de revenir en arrière. Sur les dix premiers mois de l’année, la demande pour le lait a diminué de 1,6 %, on a 20 % de la production de lait bio qui ont été vendus sur l’étiquette de lait conventionnel.

La consommation des œufs bio a baissé de 3,1 % sur les huit premiers mois de l’année. Selon la CNPO (comité national de la promotion de l’œuf). Même s’il est un peu tôt de parler essoufflement de ces marchés, car ces baisses peuvent être expliquées par d’autres facteurs. Il est prudent de rappeler que le confinement a eu un impact très important sur la consommation alimentaire.

 En restant la maison, les Français ont beaucoup cuisiné et cela a porté le marché du lait et des œufs. Après le confinement, les Français ont juste repris leurs habitudes alimentaires avec moins d’aliments frais donc de plats déjà préparés. Cela peut expliquer pourquoi le secteur traditionnel soit moins impacté, car les préparateurs utilisent plus les œufs et le lait conventionnel dans la production.

Une augmentation générale des prix à prévoit

Depuis le début de l’année, les prix de fruits et légumes ont augmenté en moyenne de 34 % en France. Toute la famille de produits était concernée. Les fruits et légumes, l’huile, et les céréales au début des vacances. Depuis, on a eu une baisse d’environ 8 % durant la période estivale. Dans cette analyse, il faut distinguer les produits bio et les produits conventionnels. La baisse des prix était surtout sur les produits conventionnels avec une baisse de 18 %. Le prix n’a pas baissé sur certains légumes. Aujourd’hui, la météo reste un facteur important sur l’agriculture.

Vous pouvez nous  découvrir  ici  Proxieat.com

sources : Comprendre le marché du lait

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.